Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poème de Claude Sainnécharles pour Cristina Castello

Publié le par Cristina Castello

par Claude Sainnécharles

A Cristina Castello, semence d'éternité.


Au nom d’une femme.


© Odilon Redon
Tu es le sourire de Dieu
au septième jour de sa création.
La grâce fleurit dans tes mains
et chaque matin tu bénis l’aube
avec la rosée de ton regard de sagesse.

Tu te voiles toute entière
avec le tissu lumineux des mots
pour chasser ou maudire l’évangile de la déraison.

Avec l’encre en bandoulière
de tes doigts tu fends la mer des maux
en deux murailles, tu la traverses
avec la vertu des femmes vierges
pour offrir l’amour à une humanité folle
et réprouvée.

Quand tous les soleils sont devenus muets
jusqu’au bout de leurs lampes
tu ouvres les yeux,
obliques d’espoir,
à hauteur du verbe :
Commencement de l’éternité,
au cœur du cyclone pour souffler la vie
au nez du quotidien asphyxié par sa propre respiration.

Depuis que les fils du malin
ont emménagé leur âge de terreur d’or
construit par leur ignorance
ils ont fait de la liberté une zone franche
et les autres vertus, faisant du bien être de l’homme,
leurs collections privées.


Mais, malgré ta vie aux champs du mal
ton arbre s’enracine dans le soleil de la vérité
et ta semence illuminée épouvante la violence frivole.

Mais, toi, fille de l’immortalité,
point ensoleillé au cercle des ténèbres,
tes veines, abris de liberté,
sont étendues comme le ciel.
Le monde l’ignore en fermant
leurs yeux à double tour.

.....La lumière est apatride

Claude Sainnécharles
Schleiden.

Commenter cet article